Dernières actualités



La journée mondiale de la santé mentale a été célébrée cette année en République du Congo, le 14 octobre 2023, lors de la première journée scientifique de la Société Congolaise de Santé Mentale (SOCOSAM : www.socosam.com) sous le thème : « La santé mentale est un droit universel : et au Congo ? »

 Cette réunion scientifique a été une occasion de partage des connaissances et des expériences entre les professionnels de la santé mentale, la société civile et tous les acteurs de la communauté intéressés par le sujet.

 La Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale, partenaire de cette activité, est convaincue que la santé mentale est un droit humain fondamental pour toutes et tous. En effet, toute personne, quelle qu’elle soit et où qu’elle se trouve, a droit au meilleur pour sa santé mentale. Elle a notamment le droit d’être protégée contre tous les risques contre sa santé mentale, le droit de bénéficier de soins accessibles, acceptables et de bonne qualité, et le droit d’être libre, indépendante et intégrée dans sa communauté.

La Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale est heureuse de vous informer que Chastel MFOUTOU MAPANGUY a brillamment soutenu sa thèse de doctorat en sciences biologiques de l’université Marien NGOUABI.

L’impétrant a soutenu sa thèse sur le thème : “Diversité Génétique du Coronavirus lié au Syndrome Respiratoire Aigu Sévère (Sars-Cov-2) dans 5 Départements Sanitaires de la République du Congo”. Ce travail de recherche a permis à Chastel d’être l’heureux récipiendaire du "Prix du jeune chercheur scientifique" pour ses travaux sur la génomique de SARS-COV2 à Yaoundé (Cameroun), le 02 juin 2023, lors de le 12ᵉ réunion du réseau Gabriel de la Fondation MERIEUX.

Nous rappelons ici que Dr Chastel MFOUTOU MAPANGUY a été un acteur majeur dans la détermination et la publication de plus d'une centaine de séquences du virus SARS-COV2 circulant à Brazzaville et publiées sur la plateforme GISAID. Sous la supervision de Prof. NTOUMI, il a ainsi mis en place le laboratoire de séquençage et contribué à la formation de plusieurs agents à cette technique. Il est à l'origine de l'identification du variant B1.640 dit "variant congolais".

Docteur en Physique, spécialité Nanosciences et Nanotechnologie de l’ « Université degli Studi di Trieste »é àde Trieste, en Italie, et détentrice d’une Maîtrise en Physique de l’Université Marien Ngouabi (UMNG), Congo, elle est Enseignante-chercheure au parcours physique à la Faculté des Sciences et Techniques de l’UMNG, au parcours de Physique et Maitre assistant CAMES en physique.
 
Le Dr. Maryse D. NKOUA NGAVOUKA, a été installée au poste de Directrice Exécutive du Centre d’Excellence d’Oyo pour les Énergies Renouvelables et l’Efficacité Énergétique en septembre dernier.
 
Il sied de rappeler que, dans le cadre du programme « Femmes et Sciences » de la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale, Le Dr. Maryse D. NKOUA NGAVOUKA a été la première lauréate du prix d'encouragement scientifique pour les femmes congolaises en novembre 2019.
 
Toute l’équipe du programme"Femmes & Sciences" de la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale se réjouit de cette nomination mettant en lumière le leadership féminin.

Le thème de la campagne de cette rentrée scolaire et universitaire « La FEMME AU CŒUR DU SAVOIR » vise à nous rappeler que la femme a été à l'origine d'importantes découvertes ou innovation scientifique et que la femme africaine à tous les âges de la vie et dans tous les domaines de la connaissance doit participer. Cette contribution aura un impact sur le développement de notre continent.

Au cours de l'année, la lumière sera mise sur toutes les figures féminines qui sont dans l’ombre en république du Congo et dans la sous-région Afrique centrale et qui ne cessent d’apporter des solutions adaptées et nécessaires pour le développement de notre région. Il est important de solliciter l’implication active de toutes les parties prenantes afin d'accélérer la formation et l'accession des femmes aux postes de responsabilités auxquels elles peuvent prétendre.

Du 28 aout au 01 septembre à Gaborone au Botswana, en présence des ministres de la Santé et les représentants de gouvernement africains a lieu la soixante-treizième session du Comité régional de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l’Afrique.
 
Au cours de cette réunion annuelle, la plus haute entité décisionnelle de l’OMS Afrique, diverses personnalités ont été récompensées pour leur engagement sans précédent dans l’amélioration de la santé des populations (leaders politiques, scientifiques, agents de santé de première ligne).
 
C’est dans ce cadre que la Professeure Francine NTOUMI, présidente de la Recherche Médicale a reçu des mains de la Directrice régionale de l'OMS Afro, Dr Rebecca Natalie Moeti MATSHIDISO, le trophée qui la reconnait comme « Public Health Champion » en présence du Président et du vice-Président de la république du Botswana et tous les ministres de la Santé de la zone Afrique, notamment celui de la République du Congo : Le Ministre Gilbert MOKOKI, que nous remercions pour son soutien multiforme.
 
L'honneur échoit ici aux réseaux de recherche PANDORA-ID-net et CANTAM de voir leur coordonnatrice reconnue au niveau continental.
 
Félicitations chère professeure Francine NTOUMI !

La Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale recherche un(e) Comptable (H / F).
 
Lieu d’affectation : Brazzaville
 
Type de contrat : CDD (2 ans)
 
Missions :
 
Sous la responsabilité du Directeur Administratif et Financier, le ou la comptable sera chargé de :
Collecter et vérifier les pièces comptables et autres factures,
Engager les dépenses,
Suivre les paiements,
Effectuer l’enregistrement quotidien des opérations comptables,
Dresser les états mensuels de la situation comptable,
Préparer les déclarations fiscales et sociales,
Effectuer le traitement des factures fournisseurs,
Contribuer aux paiements des fournisseurs,
Préparer et éditer les bulletins et les états de paie du mois,
Établir la situation de trésorerie,
Transmettre le dossier de règlement (liste et états de paie du mois, la situation de trésorerie et les bulletins de paie) au DAF,
Préparer les états de Perdiem et les chèques des personnes allant en mission,
Etablir les chèques, états de paiement et les ordres de virement,
Justifier / réconcilier mensuellement les comptes avec la balance en lien avec les domaines traités, revue et analyses de données à la demande en garantissant le respect des méthodes comptables et la qualité des informations produites,
Classer et conserver les pièces justificatives des opérations et tout document financier ou comptable suivant les principes prédéfinis par la fondation.
Participer aux inventaires physiques des immobilisations de la Fondation,
Assurer le contrôle hebdomadaire des petites caisses sanctionné par des PV d’inventaires de caisse,
 
Profil requis et compétences :
 
Formation Comptabilité et Gestion, Niveau : BAC+3
Au moins trois (3) ans d'expérience à un poste similaire.
Justifier d’une bonne expérience dans les techniques de comptabilité et être doté(e) de :
Solide connaissance des procédures comptables de base,
Bonne connaissance de la fiscalité congolaise,
Maîtrise des outils de bureautiques (Word, Excel, PowerPoint…) ;
Maîtriser au moins un des trois logiciels de comptabilité suivants : Sage compta, Manager.io, Odoo.
 
Aptitudes professionnelles :
 
Dynamisme,
Bonne moralité et sens de l’éthique,
Aisance relationnelle,
Capacités d’adaptation,
Dynamisme, capacité d’initiative, autonomie,
Prise de recul,
Rigueur dans le respect strict des procédures,
Esprit de synthèse et d’analyse,
Capacité à travailler en équipe, sous pression et dans des délais contraints,
Maitrise du Français et connaissance de l’anglais souhaitée.
(Les candidatures féminines sont vivement encouragées)

Joyeuse fête de l’indépendance à toutes et à tous !
 
Que l’Unité, le Travail et Progrès, valeurs cardinales de notre pays soit ancrée dans nos ADN

La journée internationale des femmes africaines, appelée aussi journée panafricaine des femmes, est célébrée chaque année le 31 juillet en guise de reconnaissance des réalisations et contributions des femmes africaines au développement et à la libération de l'Afrique.
 
Soixante-un an après sa création lors de la première Conférence panafricaine des femmes tenue à Dar-es-Salaam (Tanzanie) ayant conduit à la création de l’Organisation Panafricaine des Femmes, les voix des femmes africaines se font de plus en plus audible sur le continent. Elles sont omniprésentes dans tous les domaines (Institutions publiques et privées, association, entreprises...) et nombreuses occupent des postes de leadership, brisant les barrières machistes et ouvrant la voie à un avenir meilleur pour les générations futures.
 
La contribution de ces héroïnes africaines est essentielle pour promouvoir le développement du continent et l'atteinte des objectifs des nations unis d'ici à 2030. La vision de l'organisation Panafricaine des Femmes (OPF) est également celle de la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale qui la matérialise à travers son programme "Femmes et Science" initié depuis 2015, qui vise la promotion des carrières scientifiques auprès des jeunes filles.
 
A cet effet, la Fondation Congolaise pour la Recherche médicale via ce programme innovant organise cette année la bourse sous régionales "Femmes et Sciences" 2023-2024 (Cameroun, Gabon, République Démocratique du Congo, Tchad, République du Congo, Guinée Équatoriale, République Centrafricaine) pour les doctorantes et les femmes mères scientifiques) pour contribuer à l'augmentation de la masse critique des femmes dans les sciences en Afrique subsaharienne.
 
Enfin, la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale voudrait saluer la mémoire des pionnières congolaises et autres figures emblématiques qui ont participées à la première conférence de cette organisation en 1962.
 
À toutes les femmes du continent, la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale vous souhaite une Bonne Journée de la Femme Africaine.

Le 11 juin 2023, Les médecins exerçant au Congo et ceux de la diaspora ont mis en place une organisation apolitique, laïque et républicaine qui se fonde sur les valeurs nationales, d’unité, de travail et de progrès pour être encore plus efficace au service des Congolais dans les secteurs publics et privés de la santé, appelée Association des médecins du Congo (AMC).
 
L’assemblée constitutive de cette organisation a eu lieu à l’hôpital mère et enfant Blanche Gomes, Les travaux de cette première rencontre ont permis d’adopter des textes fondateurs, notamment les statuts et le règlement intérieur. Le but visé est de contribuer au développement socioprofessionnel des médecins du Congo.
 
L’assemblée générale de l’A.m.c (Association des médecins du Congo) a été marquée par l’installation d’un bureau exécutif de six membres, présidé par le Professeur Richard Bileckot et dont le Professeur Alain Maxime Mouanga (Neurologue et Psychiatre, Chef du service de psychiatrie du Centre Hospitalier Universitaire de Brazzaville, Enseignant à la Faculté des Sciences de la Santé /Université Marien Ngouabi et Directeur médical de la Fondation Congolaise pour la Recherche médicale (FCRM) a été élu Vice-Président.
 
Toute l'équipe de la FCRM adresse ses vives félicitations au Professeur Mouanga!