Dernières actualités



L'académie nationale de médecine de France en collaboration avec le réseau d’infectiologues Tropicale Afrique  vous invite à participer au webinaire qui portera sur " La tuberculose en Afrique",  le mercredi 7 juin 2023 de 15h à 17h (GMT+2)

Cette grande réunion sur la tuberculose sera ponctuée de plusieurs présentations d'éminents scientifiques à l'instar du Docteur Darrel Ornelle Assiana Elion, enseignante-chercheure à la Faculté des Sciences et Techniques de l’Université Marien.

Pour votre participation à ce webinaire, veuillez cliquer sur le lien ci-après : Launch Meeting - Zoom

Save the date : 100 ANS de passion et au-delà pour l’outre-mer

Le vendredi 26 mai 2023 à 15H, dans le Grand amphithéâtre de la Sorbonne et juste un siècle après sa création dans cette même enceinte, l’Académie des Sciences d’Outre-Mer commémorera son premier siècle d’existence.

À cette fin, la prestigieuse Compagnie organise trois heures de débats et d’échanges en présence de responsables politiques dont des chefs d’États en exercice ou anciennement en fonction, des intellectuels et des chercheurs, des dirigeants économiques, des artistes ou des acteurs des sociétés civiles, à l'instar du Premier Ministre du Congo, son excellence Anatole Collinet MAKOSSO et de la professeure Francine NTOUMI, Présidente de la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale.

Autour des grands enjeux environnementaux, démographiques, éducatifs, scientifiques, technologiques, culturels et sociétaux, de nombreux intervenants de haut rang confronteront leurs points de vue et leurs expertises. D’ores et déjà, retenez cette date pour ce grand événement organisé entre autres en partenariat avec « Le Point » et la « Revue politique et parlementaire ».
 

Pour plus d'informations, veuillez suivre le lien ci-après : https://www.academieoutremer.fr/2023/03/28/save-the-date-100-ans-de-passion-et-au-dela-pour-loutre-mer-le-vendredi-26-mai-2023-a-15h/

La Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale à le plaisir d'informer à la communauté estudiantine congolaise, la communauté scientifique congolaise et africaine, les chercheurs et innovateurs que l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD) lance les premiers Trophées de l'innovation. 

Objectif : récompenser des doctorants et des jeunes chercheurs, porteurs de projets innovants, à fort impact dans les pays du Sud et les Outre-mer français, et répondant aux objectifs de développement durable. Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 18 juin.

Pour plus d'informations, nous vous invitons à bien vouloir suivre le lien ci-après : https://www.ird.fr/trophees-de-linnovation

Le Réseau d'excellence d'Afrique Centrale sur les Essais Cliniques (CANTAM) dont  la coordination est assurée par la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale a tenu son deuxième comité de pilotage annuel les 3 et 4 mai 2023 à Libreville au Gabon en format hybride (Présentiel et visioconférence).

Les objectifs de cette réunion étaient : 1) d'apprécier les progrès réalisés sur les livrables et d'identifier les obstacles possibles ; 2) de discuter des activités pouvant être menées avec d'autres partenaires afin d'encourager le réseautage.  Les projets WISE (Strengthening Gender Capacity in Clinical Research within CANTAM Network), CAIDERA (Central African Infectious Disease and Epidemics Research Alliance) et PaceUP (Coalition PAN ASEAN pour la préparation aux épidémies et aux épidémies) ont été particulièrement discutés.

Dans le cadre du partage d'expérience entre réseaux d'excellence financé par l'EDCTP (Partenariat Europe-Afrique pour les essais cliniques, www.edctp.org), le réseau TESA (The Trials of Excellence for Southern Africa) a participé activement à cette rencontre.

Dans le cadre de la célébration en différé de la journée mondiale de lutte contre le paludisme à Pointe-Noire et de la convention de partenariat entre la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale avec la société CHEVRON, la directrice générale de la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale a eu une discussion autour du paludisme avec les lycéennes de Pointe-Noire, ce vendredi 28 avril 2023 au centre culturel Taty LOUTARD.

Une série de quatre exposés par établissement (Lycée Victor Augagneur, Complexe Scolaire Christ Roi, Lycée de Mpaka, Lycée des Trois Glorieuses) suivis d’un échange avec la directrice de la FCRM a ponctué cette activité.

La Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale est heureuse de vous présenter le premier épisode du concept "Les jeunes Congolais parlent de la Science" qui s'est déroulé au Lycée de MAFOUTA dans le 8e arrondissement MADIBOU au sud de la capitale Brazzaville.

La Fondation Congolaise conduit des activités de recherche de qualité dont les résultats sont publiés dans de très bonnes revues scientifiques, mais qui sont malheureusement peu accessibles à la population.  Un effort de vulgarisation s’avère nécessaire et les stratégies utilisées depuis 2009 (création de la FCRM) méritent d’être améliorées, car la population, bénéficiaire principale de ces activités, doit s’approprier les résultats de ces travaux. 

C’est ainsi qu'à partir du mois d'avril 2023, la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale introduit un nouveau concept dans sa sensibilisation en milieu scolaire intitulé : « LES JEUNES CONGOLAIS PARLENT DE LA SCIENCE ». 

Résumé du concept : Les chercheurs de la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale présentent aux élèves d’un établissement scolaire (lycée ou collège) un travail qui a été sanctionné par un article scientifique publié. Les élèves posent des questions de clarification aux investigateurs afin de produire  un petit article qui reflètera leur compréhension de cette étude (intérêt scientifique, méthodologie, résultats principaux) ; L’article produit par les élèves sera publié dans l’hebdomadaire la SEMAINE AFRICAINE qui est partenaire de la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale dans cette campagne.

L’objectif de ce nouveau concept est non seulement de vulgariser le travail de recherche et la science auprès de la population par nos enfants, mais aussi de contribuer au développement de leur esprit critique et mieux appréhender la méthodologie scientifique pour la compréhension du monde et des enjeux avenirs.

Tous les mois, les élèves d'une école publique ou privée de la république du Congo publieront un article de vulgarisation scientifique.

Nous vous encourageons à lire attentivement ce premier article paru dans le numéro 4175 du journal  "La Semaine Africaine".

La Journée mondiale de lutte contre paludisme est célébrée cette année par l’ensemble des acteurs de la lutte contre le paludisme, sous  le thème « Il est temps de parvenir à zéro cas de paludisme : investir, innover, mettre en œuvre » 

Au regard de cette thématique,  la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale insiste sur le premier et le troisième aspect de ce thème, à savoir :  Investir et Mettre en œuvre.

  • INVESTIR

Selon le Rapport 2022 sur le paludisme dans le monde publié par l’OMS, le déficit de financement entre le montant investi dans la lutte mondiale contre le paludisme (3,5 milliards US dollars) et les ressources nécessaires (7,3 milliards US dollars) s’est accentué, en particulier au cours des trois dernières années, passant de 2,6 milliards US dollars  en 2019 à 3,5 milliards US dollars en 2020, puis à 3,8 milliards US dollars en 2021.

En novembre 2020, en pleine pandémie de COVID-19, la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale faisait un plaidoyer autour du paludisme et d'autres maladies tropicales à travers un article paru dans la revue NATURE : " Et si les maladies tropicales avaient autant d'attention que la COVID ?" (https://www.nature.com/articles/d41586-020-03220-5?fbclid=IwAR3lC0Nf2-MVjBBo0sZUD-30bihWaxCHvaDTcz_KjObwDGPB5L1RYCpQx5A).

Dans cet article, la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale,  s'interrogeait sur l'effort planétaire pour lutter contre la COVID-19, les investissements colossaux, la recherche et le développement accélérés pour le développement d'outils de diagnostic et de prévention, les échanges entre les scientifiques mieux coordonnés et encouragés, même les dirigeants peu favorables à la recherche ont contribué significativement. Cet engagement mondial a été une expérience fantastique, mais si de tels efforts avaient été consentis pour le paludisme ou la tuberculose par exemple, est-ce que ces maladies n'auraient pas été enfin éliminées ?

Ce plaidoyer étant toujours d'actualité, la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale invite une fois de plus les décideurs et les bailleurs de fonds à combler ce déficit de financement dans la lutte contre le paludisme pour atteindre les objectifs de 2030.

  • METTRE EN ŒUVRE

Pour la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale, la mise en œuvre des stratégies dans la lutte contre le paludisme passe impérativement par une bonne sensibilisation auprès de la population.

C'est dans ce contexte que la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale vient d'initier un nouveau programme de sensibilisation en milieu scolaire : « Les jeunes Congolais parlent de la science ». Pour  la journée mondiale de lutte contre le paludisme, l'acte 1 de ce programme a été posé ce lundi 24 avril  2023 avec les lycéens du Lycée Sébastien MAFOUTA dans le 8e arrondissement Madibou au sud de la capitale Brazzaville. Les chercheurs de la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale  présentent un de leurs travaux aux élèves qui prennent des notes, posent des questions pour clarification puis enfin rédigent un article sur ce qu'ils estiment important dans ce travail. Le produit de leur réflexion et de leur compréhension sera ensuite publié dans le journal hebdomadaire " La Semaine Africaine".

Cet exercice sera conduit une fois par mois par la FCRM dans différents établissements scolaires publiques et privés du pays et les lecteurs de ce journal qui parait aussi accessible en ligne, pourront lire régulièrement les articles de vulgarisation des élèves congolais.

Nous vous encourageons  à lire l'article 1 qui sera publié demain mercredi 26 avril dans le journal "La Semaine Africaine".

L’objectif de ce nouveau concept est non seulement de vulgariser le travail de recherche et la science auprès de la population par nos enfants, mais aussi de contribuer au développement de leur esprit critique et mieux appréhender la méthodologie scientifique pour la compréhension du monde et des enjeux avenirs.

13e Conseil d'Administration de la FCRM

Le 13e Conseil d'Administration de la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale s'est tenu ce vendredi 14 avril 2023 dans la salle de réunion de la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale, en hybride (présentiel et en visio).

Après examen et adoption de l'agenda de cette session, les activités de recherche, de formation, de communication ainsi que les services à la population ont été examinés par les administrateurs. La mise en œuvre de la maternité qui représente une activité nouvelle et un défi a été au cœur des discussions.

En cette deuxième année post-COVID-19, les membres du Conseil d'Administration ont pu apprécier les efforts que continue de fournir la FCRM pour le rayonnement de la science en République du Congo. Les administrateurs de la FCRM se sont ensuite retrouvés à huit-clos pour élaborer la feuille de route qui régira l'année 2023.

Le lundi 10 avril 2023, la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale a été honorée de recevoir une délégation de la Fondation MERIEUX en visite de travail du 10 au 11 avril 2023.
 
Le lundi 10 avril, la  délégation composée de M. Jean-Pierre BOSSER et du Dr Robert SEBBAG s'est rendue dans les locaux administratifs de la FCRM pour une séance de travail avec les gestionnaires de projets et la direction de la FCRM, puis elle a visité l'édifice qui abritera la future maternité de la FCRM située dans le 8e arrondissement de Brazzaville (Madibou) dans le sud de la capitale. 
 
Dans l'après-midi, la délégation a rencontré les chercheurs et étudiants du centre de recherches sur les maladies infectieuses-Christophe Mérieux (CeRMI). Il plait à  rappeler que le Prix Christophe Merieux obtenu en 2016 a été une contribution cruciale pour le développemnt de ce centre qui conduit des travaux de recherches notamment sur le paludisme, la tuberculose, chikukungunya et la COVID-19.
 
Très impliqué sur les questions de santé publique et toujours disponible à recevoir les acteurs de ce secteur, le ministre de la Santé et de la Population, Monsieur Gilbert MOKOKI, a reçu en audience la délégation conduite par la directrice générale de la FCRM.

La Fondation MERIEUX est le principal bailleur qui finance la construction de la maternité de la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale.

Le thème de la journée internationale de la santé demandée est cette année « santé pour tous » et convenons-en, ce thème constitue un idéal, une ligne de mire qu'il faut s'efforcer d'atteindre, car c'est le socle d'une bonne santé que l'Homme conduit sa promotion et son développement. Il n'est de richesse que d'hommes, dit le philosophe. Il faut nécessairement investir dans le capital humain. Quand nous parlons de capital humain, nous évoquons, à la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale (FCRM), TOUS les Hommes, c'est-à-dire les citadins, les péri-urbains et les ruraux, les hommes et les femmes, les jeunes et les vieux, les riches et les pauvres…
 
C'est en raison de cela, que depuis plus de dix ans, outre sa mission principale, la recherche médicale, la FCRM offre des services de santé de qualité à des prix abordables aux populations de Madibou (arrondissement 8 de Brazzaville) par le biais du Centre de Consultations et d'Analyses Médicales (CCLAM) de Massissia.
 
En d'autres termes, la FCRM a financé le fonctionnement du CCLAM afin de faire face à sa responsabilité sociétale. Maintenant, il faut songer à pérenniser les services à la communauté, et à les autonomiser. C'est pour cela que conformément à l'initiative de Bamako, nous demandons aux usagers, depuis janvier 2023, de participer même de manière symbolique au financement de leur propre dépense de santé. Nous sommes ainsi fiers de dire que le CCLAM s'est imposé comme étant un centre de santé communautaire pour les populations de Madibou.

Afin de participer à la réduction de la mortalité maternelle et infantile, la FCRM souhaite, à présent, permettre aux populations de Madibou de pouvoir disposer des services d'une maternité construite en respectant les normes de qualité et qui va permettre d'offrir des soins de santé de proximité, en médecine sexuelle et de reproduction, à toutes les femmes de notre bassin de population. 
 
Notre vision est d'offrir sept jours sur sept et 24 heures sur 24 des soins de santé accessibles, sûrs et performants. Et cela pour le bien des populations et de la communauté.