fcrm>

Recherche

  • La Recherche

img
Contribuer au développement de la recherche biomédicale en république du congo
  • 2 - Janvier

    2017

  • Janvier

    2017

Surveillance de la sensibilité des souches plasmodiales aux antipaludiques couramment utilisés en République du Congo

Objectif principal : Mettre en place un site de surveillance du paludisme à Pointe-noire et développer le site de surveillance déjà en place au sud-Ouest de Brazzaville.

Objectifs spécifiques

Déterminer :

  • la prévalence des infections à Plasmodium,
  • l’incidence des cas de paludisme non compliqué et de paludisme grave
  • l’efficacité thérapeutiques des traitements antipaludiques, notamment celle des combinaisons thérapeutiques à base de dérivés d’artémisinine
  1. Analyser les isolats de Plasmodium collectés à Brazzaville et à Pointe Noire chez les enfants et femmes enceintes.

Financement : TOTAL E&P Congo

lire plus
  • 1 - Janvier

    2017

  • Janvier

    2017

Etude des infections à Plasmodium falciparum chez les enfants porteurs du trait drépanocytaire et consultés à l’hôpital pédiatrique Marien Ngouabi.

Ce projet, qui a bénéficié d’une contribution financière de la Fondation Congo Assistance, a été conduit en collaboration avec l’Institut de Médecine Tropicale de l’Université de Tübingen en Allemagne. Il a pour objectif principal d’étudier certains paramètres génétiques et immunologiques pouvant contribuer à la protection contre le paludisme sévère chez les individus porteur du trait drépanocytaire (hémoglobine HbAS). Il s’agit d’une étude transversale comparative (enfants AS vs enfants AA) dont la phase de terrain (recrutement des enfants, collecte de données cliniques et sociodémographiques
et prélèvement des échantillons de sang) ainsi que la recherche de l’infection
plasmodiale par microscopie ont eu lieu pendant 6 mois (de Septembre 2014 à Février 2015). La population de l’étude était constituée de 268 enfants âgés de 1 à 10 ans emmenés par leur(s) parent(s) ou tuteur(s) à l’hôpital pédiatrique Marien Ngouabi de Brazzaville.)

Les analyses immunologiques exécutées en 2017 n’ont montré aucune différence dan la réponse à l’infection entre le enfants porteurs du trait drépanocytaires et ceux ayant
une hémoglobine normale. Nos résultats ont confirmé que l’exposition à l’infection favorisait ledéveloppement de l’immunité contre le paludisme en effet, plus l’enfant est âgé et plus il a des anticorps protecteurs.

lire plus
  • 1 - Mars

    2016

  • Mars

    2016

Améliorer les carrières des femmes dans la recherche sur les maladies infectieuses liées à la pauvreté

Ce projet a pour objectifs spécifiques de: (i) déterminer la proportion de femmes diplômées au niveau Master et Doctoral dans les universités des sciences de la santé et des sciences et techniques (membres du réseau d’Afrique central sur les essais cliniques, CANTAM) ; (ii) déterminer si dans les institutions du réseau CANTAM les questions du genre sont prises en compte dans les textes (règlement intérieur, etc..) et vérifier leur niveau d’application et les stratégies mises en place pour soutenir l’égalité du genre, (iii) identifier les facteurs influençant l’orientation des femmes et filles vers une filières donnée et déterminer leur choix de carrière.

Financement : TDR/WHO et FCRM

 

Titre du projet :      « Faire de la recherche scientifique, une ambition féminine »

Objectif général : Faire évoluer positivement les préjugés sur les femmes dans les sciences et valoriser la carrière scientifique pour la femme Congolaise

Objectifs  spécifiques:

  1. Mener des actions auprès des scolaires (interventions dans les classes, tables rondes)
  2. Mener des actions pour le grand public (campagne de sensibilisation télévisée, radio, affichage)
  3. Déterminer la représentation que se font les adolescentes et jeunes filles de la carrière de femmes scientifiques et identifier les obstacles qui les empêchent de s’intéresser aux carrières scientifiques (enquête sciences sociales)

Date : 2016- 2018

Financement : FCRM         

lire plus
  • 10 - Janvier

    2016

  • Janvier

    2016

Etude du polymorphisme des gènes appartenant à la famille CYP450 impliqués dans le métabolisme des ARV, chez les patients VIH+ et Co-infectés TB/VIH+ au Centre Antituberculeux (CAT) de Brazzaville

Ce projet de pharmacogénétique se focalisant sur l’étude de l’influence de la génétique humaine sur la variabilité de la réponse à un traitement médicamenteux, est la première du genre à être menée en république du Congo et a été initié par la FCRM en début de l’année 2016.Ce projet vise à long terme à contribuer à l’amélioration de la prise en charge des patients VIH+ et les patients tuberculeux (TB+).
En 2017, la fréquence des mutations sur les gènes de la famille CYP450 impliqués dans le métabolisme des ARV, des antituberculeux et bien d’autres médicaments, chez des patients congolaisa été analysé. les résultats obtenus ont montré que sur un total de 288 individus, 45% portaient l’allèle sauvage et 55% l’allèle muté T. Tenant compte des génotypes, il est possible de dire que 17% des individus étaient GG (métaboliseurs rapides), 55% GT (métaboliseurs intermédiaires) et 28% TT (métaboliseurs lents).


Ces données montrent le taux assez élevé de ces trois différents génotypes et la
nécessité de faire le génotypage de ce gène chez le patients congolais avant la mise
sous traitement avec des ARV, des antituberculeux ou même des antipaludiques.
Pour la deuxième phase, un nouveau protocole a été soumis au comité d’éthique institutionnelle de la FCRM pour approbation. Ainsi, cette phase ne pourra commencer qu’au cours de l’année 2018.

lire plus