fcrm>

Recherche

  • La Recherche

img
Contribuer au développement de la recherche biomédicale en république du congo
  • 6 - Mais

    2018

  • Octobre

    2019

Femmes & Sciences

Titre :Faire de la Recherche, une ambition féminine

Ce projet a débuté en 2014suite à un financement d’une année (2014-2015) de l’OMS /TDR puis au regard du grand intérêt manifesté par les jeunes filles et les enseignants, la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale a poursuivi cette campagne de sensibilisation dans les lycées et collèges de Brazzaville (République du Congo). Cette année, la FCRM a été approchée par la Fondation L’OREAL sur ce projet qui est en phase avec le vaste programme de cette fondation.

Le projet proposé ici a pour but de susciter l’intérêt et des vocations pour les carrières scientifiques des écolières et des jeunes filles non pas seulement au niveau universitaire mais à partir du collège. L’expérience du réseau CANTAM montre que les femmes ont besoin d’un soutien spécifique pour se développer et s‘épanouir dans la carrière scientifique. En effet, il a été constaté dans ce réseau que les femmes scientifiques d’Afrique Centrale ayant un doctorat abandonnent rapidement la carrière de chercheures au profit de celle d’enseignantes.

Dans le domaine des maladies liées à la pauvreté, le nombre est très faible et cela pose un sérieux problème car cette carrière élitiste de prime abord n’est absolument pas attractive pour les jeunes filles qui au moment de faire leur choix de carrière n’ont pas de modèles vers qui se tourner ou se référer.

Objectif général de ce projet pour 2018-2019 :

Mener une Campagne de sensibilisation aux carrières scientifiques dans les collèges et les lycées de Pointe-Noire, Dolisie, Impfondo et Oyo en présentant la carrière de Madame NTOUMI et l’engagement des jeunes doctorantes qui sont dans les laboratoires de la FCRM.

Objectifs spécifiques :

  1. Mener des interventions en milieu scolaire dans les écoles et lycées de Pointe-Noire, Dolisie, Impfondo et Oyo sous forme de discussion avec les élèves.
  2. Conduire des actions pour le grand public (tables rondes télévisées, participation à des émissions radiophoniques, campagne d’affichage dans les grandes villes)

La campagne d’affichage a commencé le 15 Octobre 2018 et s‘est poursuivie jusqu’au 31 Décembre 2018. Une communication ciblée a été mise en œuvre pour accompagner ce projet sur le territoire

lire plus
  • 1 - Janvier

    2018

  • Avril

    2019

Étude de cohorte de phase IIIB/IV visant à évaluer, en conditions réelles, la sécurité et la tolérance de l’association thérapeutique à base d’artémisinine à dose fixe PYRAMAX® (PYRONARIDINE-ARTÉSUNATE) chez des patients atteints de paludisme

Les principaux objectifs de l’étude consistent à évaluer la sécurité de Pyramax, en particulier chez les personnes présentant des anomalies sous-jacentes de la fonction hépatique (TFH > 2 x LSN), chez les patients atteints de comorbidités telles que le VIH, ainsi que chez les très jeunes enfants (âgés de moins d’un an). L’étude se déroulera dans des établissements de santé publics du réseau CANTAM en Afrique centrale et dans des établissements de santé publics en Afrique de l’Ouest, où Pyramax sera utilisé dans le traitement des épisodes palustres non compliqués, y compris lors des épisodes répétés.

La durée estimée de l’étude sera de 18 à 24 mois, selon que le recrutement des patients sera échelonné sur 1 ou 2 saisons de paludisme. Cependant, l’étude ne prendra fin que lorsqu’au moins 120 épisodes palustres auront été recensés chez des patients avec des tests de fonction hépatique (TFH) > 2 x LSN.

Il s’agira d’une étude de cohorte non comparative. Tous les patients soupçonnés de paludisme simple (d’après les critères de l’OMS) seront soumis à un test de diagnostic rapide/une microscopie de goutte épaisse. Si l’infection palustre est confirmée et que le patient (ou parent/tuteur dans le cas des enfants) donne son consentement éclairé, un numéro d’identification unique lui sera attribué et il sera inclus dans l’étude. Des prélèvements sanguins seront effectués pour une analyse PCR sur buvard, une évaluation rétrospective des TFH, ainsi qu’une évaluation rétrospective des hépatites virales pour les patients présentant des TFH anormaux. Un prélèvement sanguin sera également effectué pour l’hémogramme (Hb obligatoire). La première dose de Pyramax sera administrée dans des conditions de thérapie sous observation directe (TOD), mais les patients prendront leurs deuxième et troisième doses de Pyramax dans les conditions habituelles (y compris sans supervision). En outre, les patients seront suivis pendant 28 jours et devront se rendre dans les établissements de santé s’ils développent tout signe clinique ou symptôme d’hépatotoxicité.

Une cohorte d’au moins 2 % d’enfants de moins d’un an sera également incluse pour la surveillance de la fonction hépatique.

lire plus
  • 26 - Octobre

    2017

  • Octobre

    2017

Première réunion du comité directeur du réseau d’Afrique centrale sur la recherche clinique (CANTAM)

Tous les partenaires du réseau d’Afrique centrale sur la recherche clinique (CANTAM) ont tenu leur première réunion le jeudi 26 Octobre 2017 à Brazzaville. Ce réseau financé par l’EDCTP (Partenariat Europe-Afrique sur les essais cliniques, www.edctp.org ) a pour but de renforcer la recherche clinique (ressources humaines et infrastructure) conduite au Cameroun, Gabon, république démocratique du Congo et république du Congo. Les pays européens impliqués dans le réseau sont : L’Allemagne, les Pays-bas, le Royaume-Uni.

lire plus
  • 1 - Juillet

    2017

  • Juin

    2020

Projet CANTAM

Titre : CANTAM2 (Réseau d’excellence d’Afrique centrale sur les essais cliniques)

Résumé : Le Réseau d’Afrique centrale sur la tuberculose, le VIH / SIDA et le paludisme (CANTAM) a été créé en janvier 2009 pour renforcer / développer les capacités de conduite d'essais cliniques sur les maladies liées à la pauvreté dans trois pays et sept institutions en Afrique centrale (Cameroun, République du Congo et Gabon). Le réseau coordonné par la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale a mis en place deux nouveaux laboratoires et formé le personnel nécessaire à la réalisation d'essais cliniques répondant aux standards internationaux. Afin de renforcer et d'améliorer le programme de recherche et de développement des capacités du CANTAM et d'établir un réseau régional plus efficace, en 2016, CANTAM a décidé d'étendre le réseau aux institutions de la République Démocratique du Congo, la Zambie, du Royaume-Uni, et les Pays-bas.

 

Objectif général: Capitaliser sur les efforts du réseau CANTAM1 et accroître les capacités pour la recherche clinique en engageant le réseau dans des essais cliniques innovants, en élargissant la plateforme de formation régionale.

 

Financement : EDCTP

Aller sur le site de CANTAM

lire plus