fcrm>

Recherche

  • Mars

    2015

  • Mars

    2015

Génétique Humaine et hépatotoxicité

But du projet : Fournir des données de base en pharmacogénétique de la population
congolaise afin que les décideurs politiques en matière sanitaire puissent traduire les
résultats de la recherche en action dans le cadre des directives dans le traitement du VIH/SIDA, du paludisme et de tuberculose


Ce projet a débuté en 2015. Au total, 418 participants ont été enrôlé et classés en deuxgroupes. Parmi les 418 inscrits, 133 étaient des patients adultes recrutés au centre antituberculeux de Brazzaville ; 42 adultes ont été dépistés pour la tuberculose et le VIH ainsi 20 positifs au VIH et la tuberculose et 22 positifs au VIH seulement. Les 285 patients restant sur les 418 étaient des enfants (1-10 ans) recrutés au service pédiatrique de l'hôpital Marien et présentant une fièvre (≥37,5 ° C.

Parmi les 285 enfants fébriles, 28 souffraient de paludisme symptomatique et 257 de paludisme asymptomatique. Cette première étude au Congo fournit une compréhension de base sur la distribution de la variante CYP2B6 c.516G> T et a des répercussions importantes dans la détermination des directives de traitement dans une population à forte charge de VIH, de paludisme et de tuberculose.