fcrm>

Recherche

  • Janvier

    2016

  • Janvier

    2016

Etude du polymorphisme des gènes appartenant à la famille CYP450 impliqués dans le métabolisme des ARV, chez les patients VIH+ et Co-infectés TB/VIH+ au Centre Antituberculeux (CAT) de Brazzaville

Ce projet de pharmacogénétique se focalisant sur l’étude de l’influence de la génétique humaine sur la variabilité de la réponse à un traitement médicamenteux, est la première du genre à être menée en république du Congo et a été initié par la FCRM en début de l’année 2016.Ce projet vise à long terme à contribuer à l’amélioration de la prise en charge des patients VIH+ et les patients tuberculeux (TB+).
En 2017, la fréquence des mutations sur les gènes de la famille CYP450 impliqués dans le métabolisme des ARV, des antituberculeux et bien d’autres médicaments, chez des patients congolaisa été analysé. les résultats obtenus ont montré que sur un total de 288 individus, 45% portaient l’allèle sauvage et 55% l’allèle muté T. Tenant compte des génotypes, il est possible de dire que 17% des individus étaient GG (métaboliseurs rapides), 55% GT (métaboliseurs intermédiaires) et 28% TT (métaboliseurs lents).


Ces données montrent le taux assez élevé de ces trois différents génotypes et la
nécessité de faire le génotypage de ce gène chez le patients congolais avant la mise
sous traitement avec des ARV, des antituberculeux ou même des antipaludiques.
Pour la deuxième phase, un nouveau protocole a été soumis au comité d’éthique institutionnelle de la FCRM pour approbation. Ainsi, cette phase ne pourra commencer qu’au cours de l’année 2018.