fcrm>

Recherche

  • Mais

    2018

  • Avril

    2022

Projet PANDORA-ID-Net : Réseau pan-africain pour la préparation à la riposte aux épidémies de maladies infectieuses

Ce Projet financé par l’EDCTP (partenariat Europe-Afrique sur les essais cliniques, RIA2016E-1609) est un consortium “UNE SANTE” multidisciplinaire. Le contrat a été signé en Mai 2018.

Ce consortium comprend 4 pays européens (Italie, Allemagne, France, Royaume-Uni) et 9 pays africains (Sierra-Leone, Gabon, Ghana, République du Congo, Tanzanie, Ouganda, Soudan, Nigeria, Zambie). Il représente un total de 13 institutions en Afrique et 9 institutions en Europe.

Objectif du projet:

Renforcer les capacités régionales des systèmes de santé en Afrique, pour soutenir une riposte efficace et rapide aux épidémies de maladies infectieuses émergentes et ré-émergentes.

Objectifs spécifiques :

  1. Préparer du personnel prêt à participer à la riposte rapide aux épidémies dans les 4 régions africaines (Ouest, Centrale, Est et sud).
  2. Renforcer les capacités de la surveillance et de la recherche multidisciplinaire aussi bien chez l’homme que chez l’animal.

3.Travailler en étroite collaboration avec les décideurs locaux et internationaux dont l’Africa-CDC.

La stratégie mise en place consiste à établir dans chaque région : une institution coordinatrice, un site clinique principal, un laboratoire de référence et une institution impliquée dans la recherche animale.

Depuis la signature du contrat qui a eu lieu le 08 Mai 2018, le réseau a conduit à Brazzaville un atelier « sur l’évaluation des protocoles de recherche en situation d’urgence » pour les comités d’éthique et les autorités de régulation. Cet atelier qui a eu lieu du 30 mai au 02 Juin 2018 a été ouvert par la ministre de la santé et de la population et des participants sont venus de la sous-région Afrique Centrale et de la Guinée.

Du 24 au 28 Septembre 2018 s’est tenue une formation sur le diagnostic ultrasensible ApoH afin de détecter tous les pathogènes incluant virus (Ebola), bactéries au centre de recherches sur les maladies infectieuses de la FCRM. La formation a été conduite par l’IRD (Institut de recherche pour le Développement, France).

Afin d’étudier la séroprévalence contre le virus Ebola dans le corridor fluvial (zone à risque) en république du Congo, nous avons écrit un protocole de recherche qui a reçu l’approbation du comité d’éthique institutionnel de la FCRM. Enfin, ce projet a permis d’initier une collaboration avec le NIAID/USA et l’institut Bernard NochtInstitute de médecine Tropical d’Hambourg (Allemagne) qui s’est déjà concrétisé par un article paru dans le New England Journal of Medicine.